Parcours: Montagne – Boucle Vallières et Blanche Lamontagne – 43km

La Réserve Faunique des Chic-chocs est pratiquement sans limite pour l’exploration et les balades de vélo de montagne. Le tour des Vallières-de-St-Réal et ses 21km  est redevenu un incontournable. ET si on voulait faire une plus longue boucle et atteindre un sommet? Ma vieille complice Chantal Q. avait cet objectif dans ses cartons depuis un bon bout. Aidé d’informations du copain Jean-Louis et d’un peu de recherche sur images satellite/Trakmaps une boucle était conçue. Déjà, je dois dire qu’elle était grandiose!!!

Départ possible du stationnement de Blanche-Lamontagne  ou du Mont Lyall. Le premier fait débuter la boucle avec de l’asphalte et le second la termine de cette façon. Les deux sont valables. Longer les Vallières est magique avec la vue sur sa longue crête et les autres montagnes environnantes. Le sentier étroit est caillouteux mais pas très difficile.  La section qui nous dirige vers la route 16, nouvelle pour nous, s’élargie doucement puisque utilisée par les chasseurs. Rouler un bout sur la route 16 n’a rien de particulier à part la très présente poussière aux croisements de véhicule. L’approche de la montagne suivante se fait par un autre chemin de chasseurs et coupe forestière. Il est peu utilisé et agréable. Il nous connecte au sentier d’hiver de Blanche-Lamontagne. Ça devient intéressant!

Curieusement, ça ne monte pas beaucoup pour l’altitude à atteindre jusqu’à ce que l’on tourne abruptement sur la droite et vlan! Montée abrupte dans le gros cailloux; j’en fais un bout sur le vélo par orgueil ET ensuite, on utilise le mode MARCHE. Ah oui, c’est en vélo de montagne à assistance électrique que l’on fait cette boucle! C’est ardu mais on atteint le sommet relativement rapidement. C’est la première fois que je peux passer du temps sur Blanche-Lamontagne pour apprécier cette vue splendide sur 360 degrés! Bière, sandwich, merci la vie!!!!!

Le premier kilomètre de la descente est aussi difficile que l’ascension. Possible pour moi de rester sur le vélo par bout mais il est plus sage de marcher par moment. Les gros cailloux roulent sous les roues. Dès l’entrée dans la forêt, ça se roule un peu plus facilement mais c’est tout de même abrupte. Le secteur des bûchers nous obligent à passer les vélos par dessus les arbres tombés; c’est un classique de ce secteur année après année, été comme hiver. Puis, ça devient amusant tout le long avant et après le lac Bocquet. Le planification originale d’un retour par un sentier parallèle à la route débutant dans cette section ne fonctionne pas. Le plan B est de continuer sur le sentier de retour vers le stationnement de Blanche-Lamontagne; c’est fiable et très beau! Retour sur l’asphalte et gravier par la suite pour fermer cette boucle impressionnante.

Si vous voulez vivre cette expérience, notez que c’est du terrain très difficile pour la montée et la descente de Blanche-Lamontagne. De plus, ne partez pas sans le tracé sur GPS!

Fichier GPX pour votre GPS